ARKEMA, leader des matériaux de spécialités

Après avoir quitté la branche chimie du groupe TOTAL il y a une quinzaine d’années, Arkema est aujourd’hui une société française, leader des matériaux de spécialités réalisant 7,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires, avec 20000 salariés. L’acquisition de la filiale BOSTIK en 2015 a permis d’être visible auprès du grand public et plus seulement auprès des industriels. Arkema est présent sur des marchés très diversifiés, dans cinquante-cinq pays avec 147 sites industriels, répartis partout dans le monde.

L’engagement sociétal d’ARKEMA est fort, avec au premier chef un réel engagement en termes de sécurité.

Le logiciel TDC Sécurité est devenu une application mondiale, adaptée aux besoins d’ARKEMA dans le cadre du projet STARMAP (Software Tool for Arkema Risks Mapping). Sur les 147 sites du groupe, TDC Sécurité est actuellement déployé sous le nom de l’outil STARMAP sur 90 sites, l’Asie n’étant pas encore complètement couverte, de même que les sites Bostik.
Au niveau des interfaces, du contenu, des rapports, des exports et des bibliothèques, l’application est actuellement utilisée dans les langues suivantes : français, anglais, néerlandais, espagnol, allemand, italien, polonais, portugais et chinois.

arkema projet TDC Sécuritéréussi

Un projet “Outil STARMAP” réussi !

« La réussite de ce projet est d’ores et déjà actée, même si le déploiement est encore en cours et cela grâce à :

  • la capacité de Knowllence à mener à bien ce projet d’envergure internationale sur la base d’un paramétrage spécifique de son application standard, sachant que le logiciel TDC Sécurité a été poussé dans ses retranchements en termes de développement et de paramétrage,
  • une organisation ARKEMA en mode Projet, ce genre de dossier ne pouvant pas être géré avec les affaires courantes,
  • une bonne compréhension des besoins fonctionnels exprimés par la maîtrise d’ouvrage et leur transcription en spécifications techniques,
  • la communication transparente et confiante entre les différentes entités du triangle métier, informatique et Knowllence,
  • la réactivité pour résoudre les inévitables anomalies ou imprévus en cours de projet, avec de l’écoute, et un vrai répondant,
  • un bon accueil du logiciel par les usines. »

Outil STARMAP, Software Tool for Arkema Risk Mapping soutenu par TDC Sécurité

« Nous n’avions bien sûr pas attendu 2013 pour faire de l’analyse des risques au poste de travail ou des analyses environnementales, mais à cette époque a été identifié le besoin d’aller plus loin que le logiciel interne qui avait été développé. Le déclencheur a été, à l’époque, la détermination des seuils de pénibilité comme conclusion naturelle des évaluations de risques. Il fallait donc s’équiper d’un logiciel plus structuré et plus solide pour répondre au besoin de nos préventeurs. Parallèlement s’est ajouté le besoin de l’analyse environnementale.

Il a d’abord été décidé de ne plus réaliser ces développements en interne : ARKEMA n’est pas développeur de logiciels. On ne le fait qu’en dernier ressort, quand on ne trouve pas sur le marché ou que cela nous apporte un réel avantage concurrentiel.

Nos exigences étaient :

  • de disposer d’un outil qui reprenne nos méthodologies : nous voulions que l’outil s’adapte à la méthodologie et pas la méthodologie à l’outil. Avec TDC Sécurité, nous y sommes parvenus.
  • de s’adapter à notre contexte international : nous sommes présents dans 50 pays, il était indispensable de pouvoir gérer autant de langues que nécessaire.
  • d’avoir une ergonomie satisfaisante, qui se rapproche d’une interface bureautique de type tableur : pouvoir travailler avec des tableaux a été un élément déterminant, pour que les utilisateurs restent en « ambiance » EXCEL.
  • de pouvoir consolider au niveau mondial et disposer de rapports mondiaux, au-dessus des études représentant chaque site.
  • de s’interfacer avec d’autres applications existantes.

Nous avons donc décidé de travailler avec Knowllence il y a un peu plus de 3 ans.

La gestion de ce projet mondial a été assez classique ; un pilote sur quelques sites français et européens, puis les États-Unis et l’Asie. Nous avons encore du travail de déploiement à réaliser en Asie et au sein de la nouvelle filiale BOSTIK, sur toute la planète.

L’architecture fonctionnelle permet de traiter deux sujets :

  • L’analyse des risques au poste de travail et du risque chimique
  • L’analyse environnementale

Le tronc commun pour traiter ces deux analyses est constitué du site, du secteur dans l’usine et de l’unité de travail, après quoi on va soit au poste de travail avec la tâche, soit à l’activité.

Une gestion adaptée des droits d’accès et des rôles de chacun a été mise en place. Une des spécificités consiste aussi dans les interfaces avec notre système d’information : c’est l’outil STARMAP (TDC Sécurité) qui communique au logiciel de paye les postes de travail qui atteignent un ou plusieurs seuils de pénibilité ; et nous avons un outil Corporate de gestion des événements et des actions. »

Arkema analyse environnementale

L’analyse environnementale chez Arkema

« Notre analyse environnementale est respectueuse des exigences de l’ISO 14001 version 2015. Nous nous appuyons sur une méthodologie unique pour l’ensemble du groupe, qui est supportée par l’outil STARMAP  (TDC Sécurité).
Nous travaillons selon un principe classique d’évaluation des risques : pour une activité donnée on évalue les aspects et leurs impacts environnementaux selon le mode de fonctionnement : régime normal, dégradé ou accidentel.

Cela passe par des bibliothèques communes pour les activités (fabrication, transport, traitement des effluents etc.), les aspects (émissions dans l’air, rejets dans l’eau, déchets, etc.)  et impacts environnementaux (plus de 45 impacts différents listés), les différents critères d’évaluation, etc.
Selon le niveau d’exigence, il est possible d’engager les analyses environnementales à différents niveaux de l’arborescence du site : le site, l’unité de travail et l’activité. Les tableaux d’évaluation peuvent s’appliquer aux différents niveaux, tout en ayant la même structure.
Les impacts sont hiérarchisés selon trois niveaux : mineurs, intermédiaires, significatifs et les différents seuils associés sont laissés à l’initiative des sites. Un site peut également décider qu’un aspect non identifié du fait de la méthodologie puisse être imposé comme étant significatif.

L’évaluation est réalisée selon 3 critères classiques : la fréquence, la gravité et l’acceptabilité par les parties intéressées (échelles à 5 niveaux de non sensible à très sensible). L’interface utilisateur est conçue pour qu’en fonction de l’avancement de l’analyse les listes déroulantes proposent des contenus strictement limités au périmètre abordé. Par exemple l’évaluateur se verra proposer uniquement des impacts impliquant l’eau s’il a choisi préalablement l’aspect « Rejets aqueux ». De même les échelles de cotation pour le critère gravité sont adaptées à la nature du mode de fonctionnement (normal ou accidentel par exemple) ou au niveau de l’arborescence concerné. Dans ce derniers cas la cotation de la gravité peut être simplement la résultante d’une sélection simple dans une liste ou d’une approche matricielle.

La cotation des impacts est ensuite obtenue par le produit de ces 3 critères et non par une sommation (c’est un choix que nous avons fait). Les impacts jugés significatifs ne peuvent pas être modifiés, quels que soient les droits d’accès de l’utilisateur. Certains impacts peuvent devenir significatifs dès lors que certains niveaux de cotation sont atteints : par exemple pour le critère acceptabilité la sélection des niveaux les plus sensibles définit automatiquement l’impact comme significatif quand bien même sa cotation brute est inférieure au seuil prédéfini.

Le risque brut obtenu est ensuite pondéré par une évaluation de la maîtrise opérationnelle.

Le critère de pondération « maîtrise opérationnelle » permet d’identifier, de documenter et d’évaluer le niveau de maîtrise (technique ou organisationnelle) pour a minima le maintenir au niveau initial.

Enfin sont définies des actions d’atténuation de ces impacts qui sont transmises à notre application Corporate de suivi des plans d’actions via une interface spécifique. STARMAP permet donc de définir des actions d’amélioration dans le cadre de nos systèmes de management et de les suivre dans un autre outil Corporate. Quand ces actions sont terminées, des informations retours  sont réinjectées dans STARMAP (TDC Sécurité). L’évaluateur peut donc mettre à jour l’analyse selon ses critères de mise à jour.

Découvrez la version standard  de TDC Sécurité pour l’analyse environnementale 

arkema évaluation des risques au poste de travail

L’analyse des risques au poste de travail

« ARKEMA disposait déjà d’un outil d’évaluation des risques professionnels déployé en France et aux USA. Sa principale limite était liée à son impossibilité de gérer des bibliothèques centrales : chaque usine devait gérer ses données localement et, par le fait, pouvait s’écarter des pratiques Corporate.

En phase de consultation, TDC Sécurité a été mis en concurrence, principalement avec des outils informatiques américains. Il a remporté le marché en raison de sa souplesse à prendre en compte la méthodologie et les logiques de travail de notre groupe qui avait déjà acquis une culture internationale importante en matière d’évaluation des risques professionnels.

Cette évaluation des risques professionnels est par sa nature même extrêmement éclatée. Examiner des risques comme les expositions au bruit, les chutes de hauteur, les dangers des machines, les inhalations de vapeurs, les gestes répétitifs et les risques de blessure dans un même environnement était un défi encore plus grand pour le concepteur de logiciel que nous ne l’avions imaginé.

Mais une fois l’outil STARMAP (TDC Sécurité) en place, la force de cohésion s’impose comme un atout absolument majeur. Il est hors de question que nous ayons maintenant des outils différents pour traiter le risque chimique d’une part et les risques accidentels d’autre part. Il est hors de question que nos usines américaines traitent les risques différemment des usines françaises. Et quand un tableau ou un rapport est développé pour les besoins particuliers d’un continent, il est rapidement examiné par les autres qui en découvrent la pertinence. Les spécificités locales sont souvent présentées comme telles par méconnaissance des réalités qu’elles recèlent. Les rapports développés par les Français pour répondre au Document Unique ont été très appréciés aux USA qui n’avaient pas envisagé de mettre un tel soin à présenter les résultats de l’évaluation à l’ensemble du personnel.

L’outil informatique s’est avéré fédérateur des pratiques, plus efficacement que toute autre action managériale : bibliothèque de valeurs limites commune, bibliothèque de risques commune, bibliothèque de mesures de maitrise commune, tableaux de travail identiques partout, accès aux études des usines sœurs, langage technique commun, tout concourt à stimuler nos usines pour que l’évaluation des risques professionnels soit une véritable incitation à la prévention, et surtout pas un exercice formel. »

Découvrez la version standard de TDC Sécurité pour l’évaluation des risques au poste de travail

Découvrez la version standard de TDC Sécurité pour l’évaluation du risque chimique

Interface et interconnexion

Des connecteurs pour s’interfacer avec les autres applications

« En plus d’adapter les démarches d’évaluation des risques professionnels et d’analyse environnementale, Arkema a souhaité interfacer l’outil STARMAP (TDC Sécurité) avec certains autres logiciels :

  • Échange de données avec l’outil Corporate de suivi des plans d’actions (import / export))
  • Échange de données : TDC Sécurité récupère la liste des personnes et leur affectation au poste de travail issus de leur logiciel RH ; TDC Sécurité renvoie au logiciel RH les informations concernant l’exposition à la pénibilité au travail.
  • Import des substances gérées dans un tableau Excel avec les valeurs limites d’exposition de chaque continent. »
Arkema  plein succès sur TDC Sécurité

Clairement ARKEMA ne regrette pas le choix de KNOWLLENCE
parce que TDC Sécurité répond vraiment bien au besoin !

Conclusions

L’accueil de l’outil STARMAP est bon et sa prise en main par les utilisateurs est réussie.

Le logiciel est jugé facile par nos utilisateurs pour l’analyse environnementale. C’est un peu moins simple pour l’analyse des risques au poste de travail qui demeure intrinsèquement plus complexe. Certaines fonctionnalités sont d’un usage vraiment aisé : l’affichage dans un tableau, la mise à disposition de rapports préformatés, l’accès multilingue en ligne, les filtres, les exports, etc.

La possibilité d’échanges intersites via l’application est pratique : un site peut donner accès à une vue sur sa propre analyse et montrer à une autre équipe comment il a procédé.

En conclusion, c’est une application qui répond vraiment au besoin exprimé par les cahiers des charges et qui autorise des analyses de risques consolidées, ce qui était auparavant impossible. Le modèle de données autorise le développement d’autres types d’analyses de risques dans la même application, cela pourra générer d’autres projets.

L’équipe ARKEMA maintient sa confiance exigeante en Knowllence !

Cet article est issu du témoignage de MM. Lamy (direction Sécurité/Environnement) et Dautremer (direction informatique), à l’occasion de notre Club Utilisateurs TDC Sécurité 2017. Il a été complété par d’autres éléments métier en provenance de différents utilisateurs (comme M. d’ALBENAS) en 2021.

    Prochaine étape ?

    Notre équipe se tient à votre entière disposition pour toute précision ou pour organiser une démonstration au moment qui vous conviendra.

    Appelez-moiDemande de démoDemande de devis



    En cliquant sur le bouton Envoyer de ce formulaire, vous acceptez de recevoir des informations de Knowllence, Groupe Bassetti.
    En application de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi que du Règlement Européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de limitation et le cas échéant de suppression de vos données.
    Vous pouvez également vous opposer, pour un motif légitime, à leur utilisation.
    Vous pouvez exercer ces droits sur simple demande (+justificatif d’identité) adressée par courrier à: Knowllence – Droits des personnes – BP4 – 25520 Goux les Usiers.
    Pour en savoir plus : https://www.knowllence.com/rgpd
    Webinaires Contact Documents